J’ai vu ma jeunesse se résigner
avec les années.
Tout accepter
tout en s’indignant de formes d’oppressions
de plus en plus variées
et inventives. Pourquoi pas ?
Mais j’ai vu ma jeunesse accepter
qu’on lui restreigne sa liberté
et certains de nos aînés
ne comprennent pas
en quoi c’est là
un facteur d’émancipation.
Restreindre sa liberté
au nom des vies sauvées ?
Si on avait
les preuves scientifiques que c’est
le cas peut-être qu’on pourrait
l’accepter
et encore. Mais la vérité
c’est qu’on a sacrifié
ma génération pour faire semblant
de sauver celle de mes grands-parents.

Être jeune, c’est aller voir, comme disait l’autre
Être jeune, c’est n’être jamais seul
c’est contester
l’ordre établi car les mœurs se doivent toujours d’évoluer
alors pourquoi rester figé
dans le passé ?
Être jeune c’est inventer, imaginer, créer, innover
c’est comme ce petit enfant
qui ne se déplace qu’en galopant
parce qu’il y a tellement
de lieux à parcourir, de jeux à jouer
d’amour à donner
qu’on ne peut se permettre de perdre un instant !
Courir à l’aventure, courir dans les bras des gens
qu’on aime et qui nous regardent en appréciant
cette insouciance
Un enfant
ne regarde pas derrière ni ne recule, il n’hésite pas
Et s’il tombe, il pleurera
puis il se relèvera
et enfin il repartira
dans ces histoires fabuleuses et manichéennes
Faites de happy end !

Alors j’imagine cet enfant
à l’échelle de la société
et je vois la jeunesse, les jeunes gens
Non, on ne pense pas à notre pension
quand on est jeune, non
on ne pense pas qu’à notre crémation
quand on est jeune, non
on ne veut pas respecter
les règles quand on est jeune !
Je ne ferai
pas ici l’apogée
de l’irrespect
mais
c’est ainsi qu’on va de l’avant
Quand on ébranle
quand on dérange
quand on gueule, quand on se bagarre
parce que oui y en a marre
des Polanski
des statues de Leopold II, des flics meurtriers restés impunis
mais oui
y en a aussi marre du COVID !

Je suis d’autant plus au cœur du sujet
via ce projet
parce qu’on m’a dit « c’est l’occasion de travailler
de chez-toi, d’enregistrer, de composer, de répéter »
Fort bien. Mais si tout est mort
là dehors
sur quoi vais-je composer ?
J’ai bien écrit une chanson ou deux, d’ailleurs la première
est destinée à mon cher beau-père
emporté par le COVID en avril 2020, qu’il repose en paix
mais aucune rencontre ! Aucun imprévu !
Aucune anecdote, rien qui ne rime, au surplus !
uniquement des engueulades sur le port du masque dans les métros bondés
uniquement des contrôles de police parce que le masque est sous mon nez
et on me voudrait inspirée ?

Alors que l’esprit créatif est au point mort
voilà que je me lance dans cette période
plus que trouble dans le monde musical
le monde infernal
du spectacle qui est à genoux
le monde de la scène qui m’apparaît parfois n’être plus qu’un souvenir flou
Les jeunes, les artistes
a fortiori
les jeunes artistes
font partie
des dommages collatéraux de cette crise alors oui
nous posons
la question
des mesures sanitaires pour qui ?
Pour quel résultat ?
Qui payera
les pots cassés
par le trou économique provoqué
par leurs mesures ? Et en 10 mois,
combien de lits d’hôpitaux ajoutés ?
Ça ne leur a pas suffi que nos aînés
périssent seuls dans leur prison de retraités
il fallait aussi nous emporter
et par-dessus le marché
nous faire porter
le chapeau, car à l’université
on ne t’apprend pas que tu puisses te tromper
Nos dirigeants ne savent pas admettre les erreurs du passé
et tentent d’incriminer
MA génération, elle nous le fait payer

Seulement
les esprits libres
jamais ne se rendent
et c’est ainsi que l’espoir persiste
Vous nous croyez
dociles et coupables ?
Vous n’avez pas idée
des dégâts irréparables
que vous avez causés !
Alors que toutes les âmes
qu’on ne peut enfermer
se manifestent et sauvent la beauté
qui ne réside que dans l’art et dans la liberté !

____________________________
Photographie : Zeba

IDBTE4M CODE 87


[uname] Linux webm132.cluster030.gra.hosting.ovh.net 4.14.218-ovh-vps-grsec-zfs-classid #1 SMP Mon Feb 1 17:25:57 CET 2021 x86_64 [/uname]